You are currently viewing Conduire au Québec : règles, permis et assurances

Vous prévoyez de voyager ou de vous installer au Québec ? Que ce soit au niveau du code la route ou du permis de conduire, de nombreuses choses sont à connaître.

Je vous propose ce guide pour vous apporter toutes les notions dont vous aurez besoin pour conduire votre véhicule en toute sérénité dans cette province du Canada.

Code de la route au Québec : les différences

La conduite sur les routes du Canada et du Québec est bien différente par rapport à l’Europe. Je vous propose de reprendre les différences les plus notables entre le code de la sécurité routière au Québec et en France.

Limites de vitesse

Les limitations de vitesse sont un peu différentes par rapport à la France. Si en ville il est généralement autorisé de conduire jusqu’à 50 km/h comme chez nous, la vitesse maximale autorisée sur l’autoroute est réduite à 100 km/h. En dehors des autoroutes et des villes, les routes sont souvent à 90 km/h.

Feux de signalisation

La première différence concernant les feux réside dans le fait qu’ils sont appelés « lumières » au Québec. De plus, comme c’est le cas aux Etats-Unis, les feux de circulation ne sont pas positionnés au niveau de la ligne d’arrêt en face, de l’autre côté du carrefour. Cela est un peu perturbant au début, mais vous vous ferez rapidement à l’idée de s’arrêter bien avant les feux. L’avantage est que les feux sont davantage visibles une fois à l’arrêt par rapport à ceux présents en France.

Virage au feu rouge

Ceci est une règle qui est valable partout au Canada, excepté à Montréal. Lorsque vous êtes à un croisement avec des feux de signalisation et que ces derniers sont rouges, alors vous pouvez être autorisés à tourner à droite. Il faut toutefois veiller à marquer l’arrêt au niveau de la ligne et s’assurer que la route est libre et qu’aucun piéton n’est en train de traverser.

Feu de circulation clignotants

Les lumières ont d’autres particularités au Québec. En effet, ils peuvent être clignotants à la fois au vert, au rouge et à l’orange.

  • Feux verts clignotants : le feu est rouge pour les voitures d’en face, vous pouvez donc tourner à gauche en toute sécurité.
  • Feux rouges ou oranges clignotants : vous devez marquer l’arrêt comme face à un stop. Après avoir vérifié que personne n’arrivait, vous pouvez repartir.

Pas de priorité à droite

La priorité à droite bien française n’existe pas au Canada. Généralement, vous tomberez sur des croisements à 4 stops (appelés « arrêts » au Québec). Dans ce cas, il faut obligatoirement s’arrêter au niveau de la ligne d’arrêt. Si plusieurs voitures arrivent, il faut suivre l’ordre d’arrivée. La première arrivée est ainsi la première à passer. Il s’agit d’une règle de courtoisie importante à respecter.

Autobus scolaire

Autobus scolaire jaune

Au Canada, la sécurité des enfants est primordiale. Les fameux autobus scolaires jaunes sont donc prioritaires. Lorsque l’un d’eux est arrêté avec ses feux clignotants et ses panneaux d’arrêt sortis à l’arrière, vous êtes dans l’obligation de vous arrêter au moins 5 mètres avant. Vous ne devez surtout pas le dépasser afin de garantir la sécurité des enfants qui descendent de l’autobus.

Peut-on conduire avec un permis de conduire français au Québec ?

Pour un court séjour, en-dessous de 6 mois d’affilée, il est autorisé de conduire avec son permis de conduire français. Vous pouvez alors conduire une voiture, une moto ou un scooter, à condition que votre permis vous l’y autorise dans votre pays d’origine.

En vacances au Québec, vous ne rencontrerez donc aucune difficulté à louer une voiture avec votre permis français.

Si vous venez au Québec pour un stage ou pour vos études, vous n’aurez également besoin que de votre permis de conduire, sans autre formalité, quel que soit la durée de votre séjour.

Avoir un permis de conduire valable au Québec pour les immigrants

Si votre séjour dure plus de 6 mois, votre permis d’origine ne suffira plus une fois les 6 premiers dépassés.

Le permis de conduire international au Québec

Le permis de conduire international consiste en une traduction de votre permis de conduire. C’est un document officiel délivré par votre pays d’origine.

Le permis international est conseillé même pour un court séjour au Québec si votre permis de conduire original n’est ni en français ni en anglais. Si vous prévoyez un séjour plus long, n’hésitez pas à en faire la demande. Faites cependant attention car :

  • Il ne peut être fourni que depuis le pays où vous avez obtenu votre permis de conduire. Il faut donc anticiper la demande car vous ne pourrez pas la faire une fois au Québec.
  • Il possède une durée de validité (3 ans pour un permis international délivré en France).

Obtenir un permis de conduire québécois

Le plus simple si vous immigrez au Québec reste d’obtenir son permis de conduire québécois. Cela consiste à échanger votre permis français avec son équivalent québécois auprès de la SAAQ, dont vous trouverez plus d’informations sur leur site Internet https://saaq.gouv.qc.ca/.

Etant donnés les accords passés avec la France, il n’y a pas ni cours ni examen pour obtenir son permis du Québec pour la conduite d’automobile ou de scooter. En revanche, pour recevoir l’équivalence de votre permis moto si vous l’avez, il faudra passer un examen de compétences.

Il faut veiller à conserver une bonne conduite au volant pour conserver son permis. A l’instar de la France, le permis de conduire du Québec fonctionne avec un système de points. Cependant, il s’agit là de points d’inaptitude. Le permis est donc délivré avec 0 point. Lorsque des infractions sont commises, la SAAQ donne des points d’inaptitudes en plus d’une amende. Arrivé à 15 points, le permis est suspendu.

Les assurances dans le cadre de la conduite au Québec

La Société de l’Assurance Automobile du Québec (SAAQ)

La Société de l’Assurance Automobile du Québec, ou SAAQ, est l’organisme québécois qui se charge de :

  • Gérer les permis de conduire (délivrance, renouvellement, suspension),
  • Immatriculer les véhicules,
  • Faire de la prévention routière,
  • Assurer les dommages corporels de toute personne impliquée dans un accident de la route.

Il est important de noter que le permis de conduire québécois doit être renouvelé tous les 4 ans auprès de la SAAQ. De plus, il faut le payer tous les ans. Le prix du permis de conduire inclut notamment les frais d’assurance et des taxes.

Assurances privées

La SAAQ couvre uniquement les dommages corporels, c’est-à-dire causés aux personnes. Pour assurer les dommages aux biens et sa responsabilité civile, il faut donc se tourner vers les compagnies d’assurance privées qui proposent ce type d’offres.

Rate this post